www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
de l'entente athlétique saint-quentin en yvelines
Actualités
On a eu chaud cet hiver
Commentez cette actualité
27 Février 2015 - DHENAIN (JJ le perchiste)

Après avoir obtenu son diplôme et passé de bonnes vacances, Solène a retrouvé le chemin du stade pour repartir vers de nouvelles aventures.

 

Beaucoup d’autres se sont retrouvés du côté de ce sautoir.

 

Un jeudi soir de septembre, à l’orée de la nuit, un bruit claque dans le stade.

Il n’y a pas un brin d’herbe, un coin du stade qui n’ait entendu ce « Crack. »

 

Rassurez-vous, je n’ai rien.

 

Solène vient seulement de casser une perche. Elle n’a rien.

 

Le calme revenu, comme une vraie perchiste, elle prend une autre perche et continue sa séance.

 

Les jours passent et nous continuons à rêver. Oui, nous rêvons de notre petit confort hivernal. Mais le cauchemar se réveille pour nous signaler que nous n’aurons pas de salle pour l’hiver.

 

C’est donc loin du chauffage et de la lumière que nous préparons et orchestrons notre saison en salle qui débutera le vendredi 5 décembre.

 

Le jeudi 4, Haïfa passe pour la première fois à l’entraînement pour avoir quelques marques pour cette première soirée d’Eaubonne.

 

Il doit faire 2°, pas plus.

 

Je lui fais remarquer cette fraîcheur en signalant qu’il risque d’être difficile de tenir la perche.

Elle me répond tranquillement : « ben quoi, il ne pleut pas. »

 

Après quelques sauts, elle range les perches pour que je puisse les mettre sur ma voiture.

 

Contrairement à son habitude, Haïfa déclenche au premier saut d’échauffement.

 

En bonne cuisinière, elle ne met pas longtemps à se faire un steak.

 

C’est l’embouteillage en bout de piste sur les deux sautoirs.

 

Solène n’est pas mal pour cette compétition que nous prenons pour une séance de sauts avec barre, en salle.

 

Haïfa débute avec un beau saut à 3m20. Après avoir franchi 3m40, elle s’attaque à 3m60 sans trembler. Son steak est bien cuit mais, comme elle le dit, ce n’est pas grave.

 

 Solène fait un super 3ème essai pour franchir 3m80. Mais elle ne se sentira pas prête pour franchir les 4 m. C’est donc sans conviction qu’elle s’élancera par trois fois face à cette barre.

 

Elle doit oublier la Solène qu’elle pense être et penser à devenir la Solène qu’elle est.

Je ne suis pas le seul à avoir cette pensée. Beaucoup d’amis entraîneurs le lui disent.

 

Au championnat départemental, le dimanche, je croise mon ami Jérôme qui entraîne à Versailles.

Il m’interpelle de suite pour me dire : « J’ai appris que tu n‘avais pas de salle. Quand c’est comme ça, tu m’appelles et on voit pour que tu viennes chez nous. »

Heureux de cette proposition et sans lui dire que j’avais programmé de lui en parler ce jour, je réponds : « Très bien, je t’appelle demain. »

Et lui de répondre : « T’es con, on voit ça aujourd’hui. »

Un café plus tard, tout était réglé. Il ne restait plus qu’à  trouver le bon samedi.

On a eu du mal car soit Solène était en compétition, soit la salle était prise pour une compétition de jeunes.

 

2014 se termine sans autre événement sinon les traditionnels réveillons de fin d’année.

 

2015 débute avec la visite du père Noël qui passe nous offrir plus de lumière. Un petit spot avec batterie nous permet maintenant de mieux voir le butoir. Il n’a rien pu faire pour le chauffage.

 

 

Pour sa première sortie 2015, Solène participe au « Capital Perche » à Aubière du 10 janvier.

J’ai décidé de ne pas y aller pour pouvoir assurer une séance en salle à Versailles avec les autres perchistes du club.

C’est une fois de plus avec Manu Chapelle (photoathlé.com) qu’elle a voyagé.

 

Elle a donc pris sa drôle de trousse et ses drôles de crayons le vendredi 9 janvier afin de voler vers son dessein.

 

Je vais tenter de vous dresser le tableau.

 

 

Solène est dans le concours « Elite. » C’est à dire qu’elle est dans le concours le plus fort avec une première barre assez haute.

 

Son échauffement ne paye pas de mine, mais les sauts prennent vite forme.

 

Elle efface sa première barre à 3m76 puis sa deuxième à 3m91.

 

La barre réglée à 4m06 lui résistera un peu mais elle parvient à gommer les imperfections techniques pour affiner son style et franchir.

 

Pour s’attaquer au 4m21, elle change de perche. Son premier saut est un peu…brouillon. Elle revoit très vite sa copie afin de sortir deux superbes sauts. Elle en restera là, mais ça sent bon pour la suite.

 

Le froid et surtout l’humidité ne ratent aucun entraînement. Nous ne pouvons pas faire le travail nécessaire, le travail indispensable pour une vraie préparation aux compétitions.

Nous devons éviter la blessure. Je supprime la vitesse pure, les vraies foulées bondissantes ainsi que  les sauts avec élan complet et les grosses perches. On bricole quoi.

 

Participer aux compétitions devient une récompense. C’est un réel plaisir de se retrouver en salle. Comme à Orléans le 17 janvier pour la deuxième étape du « Perche Elite tour. »

 

La mission n’est pas simple. Solène travaille ce samedi. Elle doit finir vers 14h et son concours est à 15h.

Je contacte très vite le responsable du meeting. Il avait accepté une année de placer Solène en concours élite à 18h30 car elle avait un partiel.

La réponse de Damien est négative mais très sympathique.

Heureusement, le chef de Solène accepte qu’elle quitte son poste à  12h. C’est donc à son travail que nous nous fixons rendez-vous pour un départ à 12h15.

 

Après un long voyage d’une heure et quinze minutes, nous arrivons à la salle. Le plus dur maintenant est de trouver une place de stationnement qui me garantisse de retrouver le véhicule pour notre retour vers 23h00.

 

L’échauffement commence bien. Oui, vous commencez à me connaître. Je dis commence bien car il termine moins bien. Solène fait un petit blocage sur deux plots placés à 10m du butoir. C’est bête, ces plots de Cambrai ne doivent pas la perturber. Bon, les marques sont bonnes, tout rentrera dans l’ordre avec la barre.

Solène se reprend bien et parvient à franchir 3m95 avant d’échouer d’un poil d’imberbe à 4m10.

 

Nous aimons bien l’étape de Rouen. Solène y fait généralement de belles choses. Elle semble en forme. Trop en forme peut-être. Un petit manque de repère lui gâche son concours. Elle ne saute que 3m73.

Notre stratégie était osée. Solène devait prendre des grosses perches assez vite dans le concours pour pouvoir prendre encore plus gros ensuite.

Oui, « que 3m73 », mais il ne manquait pas grand chose.

 

Solène m’a fait plaisir à cette étape. « Que 3m73 », mais elle m’a montré une forte détermination. J’ai vue de la vraie perche. Elle na pas hésité à condamner cette compétition pour préparer les autres. Comme on dit c’est « reculer pour mieux sauter.  »

Il me semble aussi que les conditions médiocres d’entraînement commencent à peser lourd.

 

Pour finir ce mois de janvier, nous devons aller à La Roche-sur-Yon.  C’est l’occasion pour nous d’y retrouver David, un ancien perchiste du club.

 

C’est chez lui que nous posons nos valises dès le vendredi soir. Arrivés à 22h00, nous passons de suite à table.

Alors, pour la décoration, j’ai mis un 9 car on peut toujours faire mieux. Pour le repas, j’ai mis un 8 mais je ne sais plus pourquoi.

Pour l’animation, j’ai mis un 10 car j’y ai participé.

 

Après une bonne nuit aussi noire que calme, un bon petit déjeuner et une bonne douche, nous voilà en route vers la salle.

C’est cool, mon pote Michel qui entrainait à Montreuil et exilé dans la région est dans la salle. Je vais passer une belle journée de perche.

 

David est dans le concours de 12h. Il fait une belle compétition mais pour les 4 m, il faudra encore attendre.

 

Le concours de Solène arrive enfin. Resté sur ma faim la semaine passée, j’espère pouvoir me goinfrer aujourd’hui.

 

Bon échauffement, bonne ambiance, Solène semble aussi en appétit.

 

En entrée, on nous sert un bon petit 3m68.

En plat principal, j’ai eu un très bon 3m83. Ca semblait être du réchauffé, mais c’était bien assaisonné.

Puis ce fût un 3m98 en dessert.

J’aurais aimé avoir un petit café gourmand, un 4m13 sans sucre, mais il semblerait qu’il n’y en avait plus.

 

Adieu donc café et digestif qui aurait pu suivre.

 

Solène et moi avons ensuite regardé le début du concours élite en compagnie de drôle d’individus du 79.

Une soirée très sympathique nous attendait chez David.

 

L’heure de reprendre la route est arrivée bien vite.

Alors que je roule en respectant les limitations de vitesse, je reçoit des messages, des SMS.

En bon conducteur, je décide de ne pas y faire attention et de ne les lire qu’à mon prochain arrêt. C’est donc à Voisins-le-Bretonneux  que je découvre qu’Alexandre Frein a battu son record pour le porter à 3m70 (ancien 3m55).

Il a même franchi 3m85 mais la perche a fait tomber la barre.

Bravo mon grand.

 

C’est le cœur léger que je suis arrivé chez moi pour assister au superbe match de l’équipe de France de Hand Ball.

 

J’aurai aimé vous conter notre déplacement à Nevers mais un petit problème de santé à cloué Solène au lit (et pas seulement au lit).

 

C’est une Solène affaiblie que je retrouve à l’entraînement dans la salle de Versailles le 7 février. On aurait dit la pub pour les fruits pas beaux. C’était dur pour elle comme pour moi. Elle a puisé…je ne sais où pour sortir des sauts car ses réserves semblaient déjà épuisées.

C’est une Solène ruinée qui quitte la salle. Je pense qu’elle n’a pas mis beaucoup de temps avant d’aller dormir.

 

Pour la saint Valentin, nous avions une petite compétition à Versailles. Jérôme (entraîneur de l’UAV) ne pouvait pas y être car son fils participait aux Championnats de France jeunes dans la salle Pierre Quinon (salut Pierre) à Nantes.

 

Julien de Castro y faisait sa première compétition. Après avoir réalisé 2m20 et échoué avec de belles acrobaties à 2m40, il est resté là, à regarder la suite du concours avec des yeux de Gamin. Il a aussi eu la gentillesse de filmer Solène afin qu’elle puisse avoir un visuel immédiat de ses sauts. Il est bien ce Julien.

 

Emilie faisait un retour à la compétition. L’objectif était de placer le travail de l’entraînement  (du peu de séances qu’elle a pu faire) sur des sauts de compétition. Mission accomplie avec un joli 2m40. Elle aurait aimé faire plus, mais il y a moyen de faire beaucoup plus.

Si j’avais su qu’il y avait des cookies  à la fin de son concours, je me serais arrangé pour qu’elle échoue dès sa première barre.

 

Valentine était présente aussi. Elle était en forme et faisait de bien jolis sauts.

Elle se met à prendre des perches plus dures. Elle repartira avec un beau 2m60. Les 2m80 n’étaient pas loin.

 

Solène  a fait aussi une belle compétition. Encore un peu faible, elle a échoué de peu à 4m00.

Il ne nous reste plus qu’à attendre la liste des qualifiées pour la perche féminine des Championnats de France Elite.

les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
15/11 >
18/10 >
09/10 >
04/10 >
02/10 >
01/10 >
29/09 >
24/09 >
30/07 >
12/07 >
07/07 >
06/07 >
05/07 >
05/07 >
04/07 >
01/07 >
28/06 >
27/06 >
26/06 >  (1)
20/06 >
Athlé Santé

L'Athlé Santé et la Marche Nordique

Pour ceux qui veulent garder la forme ou la retrouver.
 
Informations et Sorties...

NOS BESOINS HUMAINS

LE BENEVOLAT FAIT VIVRE LE CLUB

Toute aide, quelle soit ponctuelle (quelques heures ou quelques jours dans l'année) ou régulière (selon vos disponibilités) est précieuse pour le club car sans les bénévoles le club n'existerait pas.

Contact : easqy@laposte.net

Nos besoins sont les suivants :

- Entraîneurs Jeunes URGENT (pas besoin d'expérience car nous vous formerons, 1 à 2 fois par semaine)

- Juges URGENT (pas besoin d'expérience car nous vous formerons, quelques compétitions par an)

- Buvette (quelques organisations par an)

- Multimédia (site internet, Facebook, photos, vidéos,...)

- Administratif (mettre à jour les présentations powerpoints, convocations... quelques heures par an)

- Coordination (faire le lien entre les acteurs, les relancer avant une échéance importante,... quelques heures par an)

- Sponsoring (nous aider à trouver des partenaires ou nous donner des conseils,...)

....

NOS BESOINS MATERIELS

Actuellement, presque toutes les structures voient leurs subventions diminuer.

Pour faire face à ce problème, il y a la mutualisation des équipements (matériels techniques, moyens de transports,...) et votre générosité comme les dons, mécénats, sponsorings (en échange de prestation), bénévolats (voir nos besoins humains),...

Si vous souhaitez nous aider à avancer, vous pouvez nous contacter sur easqy@laposte.net

On compte sur vous!

Les Espaces
CONTACTS
Secrétariat :
06 41 07 16 93

Email :
easqy@laposte.net

Adresse Postale :
EASQY
BP 13
78041 GUYANCOURT

**************
Réseaux sociaux

Instagram
MàJ le 21/06


Facebook
**************
Compétitions à venir : Infos et Qualifiés

NB : cliquez sur l'image

**************
PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

http://www.saint-quentin-en-yvelines.fr/ https://www.yvelines.fr/ http://www.ville-elancourt.fr/ http://www.ville-guyancourt.fr/ https://www.iledefrance.fr/ http://www.maurepas.fr/ http://www.trappes.fr/ https://www.magny-les-hameaux.fr/ https://www.voisins78.fr/


************** AUTRES
PARTENAIRES


http://www.athle.fr/performance/ http://pro.showmy.fr/ http://www.lionshome.fr/ http://www.running-aventure.com/ http://www.randorunning.com/adresses-magasins-running/magasin-sport-guyancourt-78-yvelines.html