www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
de l'entente athlétique saint-quentin en yvelines
Actualités
le relais junior champion de France et Babacar 2 fois en argent
Commentez cette actualité
22 Juillet 2013 - Philippe LEFEVRE (Entraineur)
le relais junior champion de France et Babacar 2 fois en argent

Nos cadets et juniors ont réussi un très beau championnat de France à Dijon du 19 au 21 juillet 2013. Les spécialistes de demi-fond ont couru dans des conditions très difficiles avec la très forte chaleur de ce week –end.

La compétition a commencé vendredi par les qualifications du triple saut junior qui ne réussissaient pas à Kevin Gogo, éliminé avec  13, 54m (- 0.8 m/s),

celles du marteau juniors filles qui souriaient à Valentine Joseph qualifiée pour la finale du lendemain avec 42. 80m malgré un arrêt d’entraînement de deux semaines suite à une blessure à la cuisse et celles du disque cadets qui voyaient aussi la qualification pour la finale de William Eveque avec un jet à 43, 15 m.








Sur la piste, ce sont les sprinters qui entraient les premiers en lice : Cheik Sall et Giovany Golitin en juniors voulaient encore améliorer leurs récents records personnels, mais hélas les courses allaient  se dérouler vent de face.

Chez les cadets, Babacar Diop, revenu des championnats du Monde cadets depuis une semaine n’était plus dans son pic de forme. Les entraînements le montraient moins fort sur les appuis, moins résistant dans les efforts, moins fluide dans sa technique : il savait qu’il ne dominerait pas ses adversaires aussi nettement qu’il l’avait fait lors du meeting de sélection où il s’était imposé sur 100m et 200m. Pour les deux premiers tours du 100m, la consigne était de s’économiser au maximum, ce qu’il fit très bien en série (1er en 11’’ 24 avec – 2.1 m/s) et en demi - finale (2è en 11’’08 avec – 1.2 m/s).

De leur côté les juniors connaissaient des fortunes diverses : Cheik Sall se faisaient éliminé malgré un excellent départ (11’’39 avec – 1.8 m/s) tandis que Giovany Golitin se qualifiait en 11’’11 avec – 0.7 m/s. Malheureusement, en demi - finale, il ratait son départ et ne pouvait remonter vers les places qualificatives (11’’17 avec – 1.2 m/s).

Seul Babacar Diop se présentait donc au départ de la finale. Et les impressions des derniers entraînements allaient  se confirmer : après un départ très poussif, il ne parvenait pas à accélérer comme il le faisait il y a 3 semaines et devait se contenter de la médaille d’argent en 11’’ 10 avec – 1.9 m/s à 4/100 du vainqueur, tous deux devancés par un athlète international cadet malgache qui ne pouvait prétendre au titre de champion de France.



Mais une médaille en championnat de France doit toujours être appréciée à sa juste valeur car parfois on passe tout près… comme les athlètes du club allaient cruellement le vivre à plusieurs reprises durant le week-end et d’ailleurs dès ce vendredi soir lors de la dernière course de la journée…


Entre temps,  Elodie Abor en longueur (5.15m avec – 0.8 m/s) et Florent Casagrande sur 3000m steeple (9’ 53’’35) n’avaient pu atteindre la finale.

Par contre, Aurélie Canu pour sa première année chez les juniors, après avoir terminée 4ème de la finale du 1500m l’an dernier en cadette, démontrait toute sa détermination en se qualifiant directement pour la finale : 4è de sa série en 4’ 50’’ 99, à 2/100 de la 3è et à 14/100 de la 2è.  Et William Eveque , de retour sur le stade , mais pour le marteau cette fois, se qualifiait pour sa 2ème finale avec 49, 83m.

Place au 5000m junior, couru à 20H 25, mais toujours sous une chaleur suffocante. Thibault Trimbour allait une nouvelle fois nous épater. Il était venu pour se mêler à la lutte pour le podium et sa course fut quasiment parfaite : bien calé dans le peloton lorsque l’allure était lente, et revenant progressivement sur la tête de course lorsqu’il y avait des accélérations. Et lors des derniers tours il a fait preuve d’une volonté farouche en prenant le risque de suivre à distance l’accélération des deux favoris, puis après avoir été dépassé pour la 3ème place, il s’est accroché à un coureur revenu de l’arrière afin de rattraper, celui qui venait de le dépasser. A force de courage, il abordait le dernier tour en 3ème position, mais un autre de ses adversaires produisait son  effort et le rattrapait à 200m de l’arrivée. Et alors ce fut un sprint digne des plus grands champions entre ces deux juniors qui prenaient chacun leur tour un infime avantage et se jetaient ensemble sur la ligne d’arrivée : le verdict de la photo finish était cruel pour Thibault, devancé pour la médaille de bronze de seulement  9/100 de seconde après 15’ 21’’ d’efforts ! Que c’est dur parfois la compétition !

La deuxième journée commençait par les qualifications du triple saut junior fille où Elodie Abor n’était pas plus en réussite que la veille : éliminée avec 10, 93m (+ 0.0 m/s). Par contre au saut en longueur junior garçon, Kevin Gogo, subjuguée par l’arrivée sur le stade de sa maman, de ses tantes et de son petit frère, allait frapper un coup énorme : à son premier essai, après une course d’élan rapide, il prenait une planche parfaite au millimètre et s’envolait vers l’avant dans une attitude impeccable de gainage : à la lecture du décamètre il bondissait de joie comme un cabri car avec 7, 08 m il venait de pulvériser son record personnel de 35 cm et de se qualifier directement pour la finale !. A la fin des deux concours de qualification, le speaker annonçait que Kevin sortait en tête des qualifications ! Quand on sait qu’il était arrivé aux championnats de France avec la dernière performance des 24 sauteurs sélectionnés, on mesure la portée du petit exploit qu’il venait de réaliser !

Au saut en hauteur cadette, Jeanne Roche, toujours en souffrance avec des périostites à répétition devait se contenter d’1, 57 m.

Pour ce qui est des courses, on retrouvait nos sprinters de la veille mais cette fois sur 200m. En cadets, Babacar Diop, à nouveau se montrait impeccable pour se qualifier sans forcer en 22’’23 avec – 2.2 m/s. Chez les juniors, Giovany Golitin l’imitait en s’imposant en 21’’99 avec + 0.4 m/s. Tous deux se qualifiaient donc pour la finale du lendemain tandis que Cheik Sall, comme la veille, après un très bon départ,  ne pouvait résister au retour de ses adversaires et était éliminé en 22’’61 avec – 1.3 m/s.

Les lanceurs disputaient leurs finales : William Eveque prenait la 10ème place au disque avec 40, 94 m et aussi au marteau avec 48, 05 m , tandis qu’au marteau junior fille Valentine Joseph se classait 12è avec 42, 19 m.

La soirée se terminait à nouveau avec les courses de demi- fond. Il faisait tellement chaud que les jurys décidaient de distribuer des gobelets d’eau aux coureurs à chaque tour !

Dans ces conditions très pénibles, Camille Chopart prenait une méritoire 15ème place sur le 3000m cadette en 11’ 15’’ 73






Puis Leila Dziho une épatante 12ème place au 3000m junior en 10’ 54’’ 47.

Arrivait la finale du 1500m junior : on pouvait lire sur le visage d’Aurélie Canu qu’elle allait tout donner pour tenter de monter sur le podium ! La course ne partait pas trop vite et Aurélie restait calée à la corde. Puis l’allure s’accélérait et Aurélie se lançait magnifiquement dans la bagarre. A la cloche annonçant le dernier tour, les deux favorites se détachaient. Mais derrière tout était encore possible pour Aurélie. Sa tactique fut parfaite avec une attaque à 250m de l’arrivée qui distançait toutes ses adversaires… sauf une, laquelle après une courte hésitation se décidait à suivre Aurélie, puis à l’attaquer à l’entrée de la dernière ligne droite. Aurélie mettait tout son cœur pour résister mais devait céder elle aussi la médaille de bronze, comme Thibaut la veille, pour quelques centimètres après un effort de toute beauté : 4ème en 4’ 47’’ 36, à 8/10 de la 3ème, elle était forcément très déçue.

Elle aurait tant aimé décrocher cette médaille devant sa maman qui était venu l’encourager ! Mais en terminant 4ème d’un championnat de France pour la deuxième année consécutive, elle prouve qu’elle fait partie des meilleures spécialistes du demi- fond court de sa génération. Et qu’elle peut postuler aux médailles dans les années à venir.


Pour la dernière journée, le soleil était toujours aussi chaud et le vent toujours de face pour le sprint.

En matinée, les relayeurs du 4x 100m juniors (Cheik Sall – Babcar Diop – Kevin Gogo- Giovany Golitin) s’imposaient très facilement dans leur série en 42’’ 05 et se qualifiaient pour la finale avec le 2ème temps, derrière le CA Montreuil, auteur d’un excellent 41’’67 dans une autre série.


Puis Kevin Gogo se présentaient sur le sautoir en longueur pour une finale qui allait se disputer vent de face ! (alors que le sautoir opposé était libre ! Mais le juge arbitre en avait décidé ainsi…). Après un début de concours trop crispé, il se libérait sur son 3è essai et profitait d’une accalmie (vent + 0.3 m/s) pour sauter à 6, 85m, se qualifiant ainsi pour les 3 essais supplémentaires en 4ème position. Après avoir perdu la 4ème place pour 2 cm, il allait réussir à nouveau un saut énorme comme en qualification : malgré un fort vent défavorable (- 1. 7 m/s) il retombait à 6, 89m et reprenait la 4ème place. Ce résultat le comblait de joie et confirmait son record établi la veille à 7, 08m. Kevin était content de lui et sa famille à nouveau présente sur le stade séduite par ce sport qu’ils découvraient. Mais un dirigeant de la FFA totalement incompétent est venu tout gâché !

S’apercevant que le 3ème du concours était Ivoirien, il annonçait à Kevin qu’il serait aussi médaillé de bronze et lui demandait de se rendre dans la zone protocolaire avec les 3 sauteurs qui l’avaient précédé. Evidemment Kevin était fou de joie et courait annoncer cette merveilleuse nouvelle à sa famille et à tous ses copains du club qui l’avaient encouragé. Nous étions tous émus de cette joie aussi bien partagée… jusqu’à ce que les responsables du protocole demandent à Kevin de sortir de la zone protocolaire , car après vérification, ils venaient de s’apercevoir que l’athlète Ivoirien n’ayant pas encore représenté son pays en compétition internationale, était considéré comme français et qu’ il n’y aurait donc pas de médaille de bronze pour le 4ème du concours !! Ecoeurés, nous avons demandé à ces dirigeants fédéraux incompétents, incapables de connaître la règle à appliquer dès le début de la finale, d’assumer leur erreur. Mais là aucun n’a su prendre une telle décision et finalement Kevin est reparti abattu, alors qu’il était si heureux quelques instants auparavant.

Entre temps s’étaient courues les finales du 200m.

En cadets, Babacar Diop était placé au couloir 6 et ses deux principaux adversaires aux couloirs 5 et 4. Contrairement à la veille sur le 100m, Babacar prenait un très bon départ et sortait en tête du virage, mais déjà on voyait qu’il n’était pas aussi aérien que lors de  ses courses du mois de juin. C’est d’abord le coureur du couloir 5, celui qui l’avait battu sur 100m qui revenait à sa hauteur. Mais Babacar qui se savait en moins bonne forme, avait gardé des forces pour la fin de course. Il repoussait cette attaque et se jetait vers la ligne d’arrivée croyant avoir vaincu son adversaire le plus dangereux pour le titre.  Hélas, il n’avait pas vu que celui du couloir 4 était aussi en train de remonter et se jetait en même temps que lui sur la ligne d’arrivée. Et à nouveau le verdict du chrono électrique allait être cruel pour nos couleurs : en 21’’ 83 (- 0.6 m/s) Babacar était battu d’1/100 de seconde et ne serait donc que médaillé d’argent ! Sa déception était grande et il restait un long moment effondré seul dans son coin de piste.


Aussitôt après,  la finale des juniors était appelée au départ. Giovany Golitin se présentait au couloir 3. Il partait très bien, sortait du virage à pleine vitesse et restait relâché dans les derniers mètres. Il réussissait la meilleure course de sa saison en battant son record personnel malgré un fort vent de face : 21’’ 71 avec – 1. 3 m/s. Malheureusement pour lui la finale junior était d’un excellent niveau et il ne se classait que 5è. Lui aussi était très déçu car il aurait tant voulu décrocher une médaille devant sa maman qui avait également fait le déplacement.




Et dans quelques dizaines de minutes, il fallait se remettre en piste pour la finale du relais 4x 100m. C’était donc collectivement que leur était donnée la possibilité d’atténuer ces frustrations et ces peines individuelles qu’ils venaient de connaître. Magie de l’athlétisme, sport individuel dans son expression en compétition mais tellement collectif dans la préparation à l’entraînement tout au long de l’année : ce sont donc 4 vrais copains qui sortaient de la chambre d’appel pour aller chercher ensemble ce titre qui n’avait pas voulu sourire au club tout au long du week-end. Face à eux le CA Montreuil, parmi les deux meilleurs clubs de l’Elite, le Montpellier Agglo, nouveau club régional en tête des bilans du 4x100m junior, les Antillais du club colonial ou encore Aix les Bains le club de Chrisptophe Lemaitre. Mais si Cheik Sall et Kevin Gogo sont de Trappes, Babacar Diop de Coignières, et Giovany Golitin de Maurepas, ils sont avant tout de l’EASQY et dans la tribune les autres copains d’entraînement Jeffrey, Almamy et Seydina étaient là pour les porter par leurs encouragements. Alors les adversaires n’avaient qu’à bien se tenir : tous ensemble ils avaient décidé d’allonger les marques du matin car ils ne voulaient pas assurer les passages de témoin et se sentaient sur d’eux pour réussir de belles transmissions.

Dès le coup de pistolet, Cheik jaillissait des startings-blocks et réussissait un virage de toute beauté, à la lutte avec le relayeur de Montreuil parti dans le couloir juste devant. Son passage avec Babacar était magnifique. Babacar, bien que souffrant des adducteurs depuis la série du 200m grignotait encore quelques centimètres pour remonter le décalage du coureur de Montreuil et à nouveau le passage de témoin avec Kevin était parfaitement réussi propulsant l’équipe de St Quentin en tête de la finale. Comme l’an passé, Kevin avalait tous ses adversaires dans le virage pour lancer Giovany vers une ligne droite exceptionnelle. Montreuil y croyait encore pendant une vingtaine de mètres, mais très vite tout le monde comprit que Giovany ne serait plus rejoint et qu’il emmènerait le relais 4x 100m junior de l’EASQY vers le titre, pour la deuxième année consécutive, avec 3/10 d’avance sur les 2èmes et à la clé un nouveau record du club junior en 41’’52 !



les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
21/11 >
15/11 >
18/10 >
09/10 >
04/10 >
02/10 >
01/10 >
29/09 >
24/09 >
30/07 >
12/07 >
07/07 >
06/07 >
05/07 >
05/07 >
04/07 >
01/07 >
28/06 >
27/06 >
26/06 >  (1)
Athlé Santé

L'Athlé Santé et la Marche Nordique

Pour ceux qui veulent garder la forme ou la retrouver.
 
Informations et Sorties...

NOS BESOINS HUMAINS

LE BENEVOLAT FAIT VIVRE LE CLUB

Toute aide, quelle soit ponctuelle (quelques heures ou quelques jours dans l'année) ou régulière (selon vos disponibilités) est précieuse pour le club car sans les bénévoles le club n'existerait pas.

Contact : easqy@laposte.net

Nos besoins sont les suivants :

- Entraîneurs Jeunes URGENT (pas besoin d'expérience car nous vous formerons, 1 à 2 fois par semaine)

- Juges URGENT (pas besoin d'expérience car nous vous formerons, quelques compétitions par an)

- Buvette (quelques organisations par an)

- Multimédia (site internet, Facebook, photos, vidéos,...)

- Administratif (mettre à jour les présentations powerpoints, convocations... quelques heures par an)

- Coordination (faire le lien entre les acteurs, les relancer avant une échéance importante,... quelques heures par an)

- Sponsoring (nous aider à trouver des partenaires ou nous donner des conseils,...)

....

NOS BESOINS MATERIELS

Actuellement, presque toutes les structures voient leurs subventions diminuer.

Pour faire face à ce problème, il y a la mutualisation des équipements (matériels techniques, moyens de transports,...) et votre générosité comme les dons, mécénats, sponsorings (en échange de prestation), bénévolats (voir nos besoins humains),...

Si vous souhaitez nous aider à avancer, vous pouvez nous contacter sur easqy@laposte.net

On compte sur vous!

Les Espaces
CONTACTS
Secrétariat :
06 41 07 16 93

Email :
easqy@laposte.net

Adresse Postale :
EASQY
BP 13
78041 GUYANCOURT

**************
Réseaux sociaux

Instagram
MàJ le 21/06


Facebook
**************
Compétitions à venir : Infos et Qualifiés

NB : cliquez sur l'image

**************
PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

http://www.saint-quentin-en-yvelines.fr/ https://www.yvelines.fr/ http://www.ville-elancourt.fr/ http://www.ville-guyancourt.fr/ https://www.iledefrance.fr/ http://www.maurepas.fr/ http://www.trappes.fr/ https://www.magny-les-hameaux.fr/ https://www.voisins78.fr/


************** AUTRES
PARTENAIRES


http://www.athle.fr/performance/ http://pro.showmy.fr/ http://www.lionshome.fr/ http://www.running-aventure.com/ http://www.randorunning.com/adresses-magasins-running/magasin-sport-guyancourt-78-yvelines.html